Elle ne comprend pas que depuis la Transition, il s’est passé beaucoup de choses…

Dire le contraire serait hypocrite, ce serait même, prendre les Centrafricains pour des gens qui n’ont pas la mémoire. Depuis le scandale du don angolais, le peuple centrafricain boude très clairement, la présidente de la Transition, Catherine Samba-Panza. Les Centrafricains veulent croire que demain serait prometteur. Mais tout porte à croire que ce sera pas avec « la dame du don angolais », qu’on ne s’y trompe pas. Le 28 août dernier au Palais de la CEMAC,Catherine Samba-Panza, a officiellement déclaré sa candidature à l’élection présidentielle et aux législatives dans le 7 ème arrondissement de la capitale. Catherine Samba-Panza a pris goût au pouvoir et aux honneurs. Cependant, elle semble avoir oublié, que la politique se fait avec et pour le peuple, jamais contre lui et sans lui. Samba-Panza a brillé pendant la Transition par sa mauvaise gouvernance à travers le don angolais, un cabinet pléthorique et les « deals » de toutes sortes avec les groupes armés. L’ex-présidente ne prend pas au sérieux, le scandale du don angolais qui a émaillé son bref passage à la tête de l’Etat. C’est une affaire grave, répugnante et déshonorante. Cette affaire pèse lourd, Samba-Panza va en payer le prix, par un rejet massif lors de l’élection présidentielle. Ce qu’a fait madame Samba-Panza, c’est ce à quoi, la République Centrafricaine veut tourner le dos, une fois pour toutes. Sa candidature se heurte à cette histoire rocambolesque. Elle et son entourage, ont trempé dedans. Le peuple centrafricain n’est pas naïf, personne n’a oublié la dureté de la vie, pendant la Transition, personne ne tolère ce genre de comportement.

La cheffe d’Etat de la Transition au lycée des Rapides dans le 7ème arrondissement de Bangui, le 28 août dernier, après sa déclaration de candidature à la présidentielle et aux législatives.. Beaucoup de Centrafricains s’étonnent de son retour en politique, son dernier Premier ministre, Mahamat Kamoun est aussi candidat. à la Magistrature suprême.

Il y a aussi autre chose que Madame la présidente de la Transition oublie, c’est qu’elle s’est retrouvée à être Présidente de la République, par un hasard de l’histoire, le plus pure hasard, un peu par effraction. Or, le contexte qui a permis son élection n’est plus le même. Il s’est passé beaucoup de choses depuis 2014. L’enjeu n’est plus la présidence de la Transition, qui était purement et simplement interdite aux futures candidats à l’élection présidentielle, à ceux qui ont la politique pour métier, ceux-là qui depuis 2016, sont dans la course au pouvoir, plein et entier. Par ailleurs, François Bozizé, le « maître du jeu » est là, celui-là même que Madame Samba-Panza voulait envoyer dans la corbeille de l’histoire. Personne n’a oublié, personne n’a la mémoire effacée. Les crocs-en-jambe, les coups bas, les manœuvres de toutes sortes, c’est ce qui va freiner Madame Samba-Panza. La réalité des urnes lui apportera un cinglant démenti.

Maurice Délévoye

1 réflexion sur « Elle ne comprend pas que depuis la Transition, il s’est passé beaucoup de choses… »

  1. Catherine Samba Panza n’a pas laissé une bonne image d’elle. Si les centrafricains veulent continuer a rester dans le cauchemar alors c’est leur choix, du non celle là ne pourra en aucun cas faire avancer la RCA. Au contraire elle pillera le pays avec sa bande.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close