Bozizé : le pouvoir, il y pense sans cesse, il le veut profondément, il a toutes les chances de reprendre son fauteuil…

On n’a pas eu besoin de le supplier pour qu’il soit candidat, depuis son départ du pays, François Bozizé vivait dans l’espoir de revenir, finir ses buts pour son pays. Il l’a toujours su, il est « l’homme de la situation », il est celui sans lequel notre unité, notre rassemblement pour redonner à notre pays, son ardeur d’antan semble impossible. En 2015, sa candidature n’a pas été acceptée, parce qu’il n’était pas au pays, cette fois-ci, le président-fondateur du KNK, qui sait d’instinct que tout brille pour lui, a jugé bon d’être au pays, pour affronter le choc sur place. Il a pris tout le monde de court, il a créé la surprise. François Bozizé a démontré à tous, qu’il est né pour diriger, et même qu’il est revenu pour reprendre sa place.  Il ne suffit pas d’être candidat, il ne suffit pas de vouloir, il faut pouvoir, Bozizé peut revenir au Palais de la Renaissance. Les ingrédients sont réunis, on compte les jours.

L’ancien Président de la République a su, seul à sa manière atteindre les cimes, alors que tout le monde voulait lui barrer la route, alors qu’on a tenté de le présenter comme un « indésirable ». Il a prouvé, qu’il y a ce que peuvent dire les adversaires, et il y a la réalité. Celle qui vient du cœur, celle des gens de peu, du peuple, du vrai peuple, celui qui s’exprime, généralement, sans rien demander, par conviction, parce que convaincu que son bien-être en dépend. Le pouvoir en place a tenté de maintenir sous le boisseau, le fait que François Bozizé est réellement porté par le peuple centrafricain. Qui veut le voir revenir au Palais pour prendre en main sa destinée. Bozizé, c’est le candidat déclaré que tout le monde se bouscule pour voir, parfois au mépris de sa protection rapprochée et même du protocole qui veulent parfois maintenir la distance. François Bozizé ne se cache pas, il va vers son peuple, il fait des accolades, il sert des mains, il compatit à la douleur, et témoigner de sa reconnaissance, il s’enquiert de la situation de tout le monde, pour trouver des solutions.  On se tourne déjà vers lui, pour que demain lorsqu’il sera là, des solutions soient trouvées aux problèmes qui lui ont été soumis. Tous les déplacements de François Bozizé attirent plus du monde que les autres prétendants à la Magistrature suprême. Le peuple centrafricain met toute sa confiance en François Bozizé. L’élection présidentielle du 27 décembre verra la victoire de François Bozizé, mais ce sera d’abord et surtout la victoire d’un pays rassemblé dans toutes ses composantes, d’une Nation qui a trop souffert et qui veut aller de l’avant et se donner les moyens de son ascension. François Bozizé n’a d’autre ambition que de rendre les Centrafricains plus unis. Personne ne fera aussi mieux que lui. Ce n’est pas un hasard s’il tient sous son charme l’opinion. Et rallie en masse, même ceux qui l’ont combattu, et qui dans une moindre mesure sont responsables de notre hécatombe. Tout est en place pour que le peuple centrafricain retrouve la joie. L’enthousiasme qui se manifeste depuis le retour au pays de l’ancien chef de l’Etat, l’installera au Palais de la Renaissance. Bozizé mettra fin aux craintes et à l’insécurité, il ramena la paix et l’espoir de vivre enfin dans ce pays où il fait bon vivre, et où les gens sont égaux. Il ne fait plus aucun doute pour quiconque que le fauteuil perdu, Bozizé va le retrouver. Il a pris sur lui d’attendre que le mauvais temps se calme, il déploie toute son énergie à bâtir un pays qui tournera le dos au passé. Il devient inutile de se cacher derrière de viles sanctions et de chercher des boucs-émissaires.  Alors que c’est le peuple qui doit s’exprimer. Ce peuple qui justement a confiance en François Bozizé. Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est le président sortant qui pose le plus de problèmes, parce qu’il s’est fait duper par son entourage. Les grosses pointures sont rares dans la majorité présidentielle, tous ceux qui comptent ont quitté la barque. Il est donc cruel dans ces conditions de réclamer une victoire. Tout le monde s’étonne du rêve de Touadera. Dologuélé l’a dit « la présence de Touadera au second tour de l’élection présidentielle n’existe que dans l’esprit de ses partisans ». On va sortir le sortant. Tout le monde éprouve de la sympathie pour François Bozizé, parce qu’ il n’abdique jamais. Il se bât avec assurance.

Maurice Délevoye

François Bozizé ne s’étonne pas de la montée de la vague, à chacun de ses déplacements, de retrouver le même décor, la même bousculade et le même engouement pour l’accueillir. Les gestes à son égard sont ceux d’un peuple qui a retrouvé son leader. Tout le monde scande son nom, rien ne modifiera cette ardeur, Même pas un report des élections. Pour lui, les Centrafricains ne seront jamais fatigués.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close