Ils veulent apporter des solutions positives aux problèmes des Centrafricains…

Ils ont décidé de se battre pour qu’un tournant crucial s’opère en RCA. Bozizé, Dologuélé, Dologuelé, Ziguelé, Meckassoua, Tiangaye, Mahamat Kamoun, Nguendet, Bokassa, Mme Pouzère, Jean Serge Bokassa, Crépin Mboli-Goumba et les autres leaders de l’opposition, ont compris que c’est maintenant qu’il faut sauver le pays. Il faut laver l’honneur souillé de la République Centrafricaine. Certains leaders politiques, au soir du premier tour de l’élection présidentielle avaient cru que Touadera était l’homme de la situation, avant de se rendre compte que l’homme qu’ils avaient choisi de soutenir, n’est pas celui de la situation. Faustin-Archange Touadera a fait bien pire. Avec lui, ce sont les autres qui font la loi, les mercenaires. « S’il avait choisi de donner des responsabilités à chaque leader politique qui l’avait soutenu, nous n’en serions pas là, nous nous en serions sortis », s’est plaint le président de l’URCA, Anicet Georges Dologuélé. Les étrangers ont pris le pays. « Des chefs de guerre qui demeurent de parfaits inconnus chez eux, ont pris notre place », explique Dologuélé. Selon lui, c’est : « parce que nous cultivons la détestation, les coups bas et de l’exclusion », « des bandits sont venus d’ailleurs et ont promptement pris possession de notre pays, pendant que chacun de nous, nous nous croyons plus malins que l’autre». Ces bandits de grands chemins, imposent désormais leur loi à nos populations. Et nous sommes là, à pleurnicher, à nous larmoyer et à chercher des boucs-émissaires ailleurs. « Le sport favori des Centrafricains, c’est d’accuser la communauté internationale, c’est d’accuser la France de tous les maux, alors que nous sommes indépendants depuis soixante ans au même titre que le Cameroun, le Congo-Brazzaville, le Gabon, le Tchad, la Côte d’Ivoire, avec qui nous partageons la même puissance coloniale, mais ils sont beaucoup plus avancés que nous ». Pour Anicet Georges Dologuelé, Martin Ziguelé, Madame Pouzère, Nicolas Tiangaye, Alexandre Ferdinand Nguendet et François Bozizé, il est temps qu’on en finisse. L’ancien Premier ministre et président de l’URCA suggère que l’on tente une expérience nouvelle, celle du Rassemblement, et d’une véritable conjugaison de compétences et d’expériences, «je pense que dans ce pays, il y a de la place pour tout le monde, nous sommes à peine 5Millions, tout est à faire», affirme Martin Ziguélé. Les enfants de la République sont debout. L’idée d’user de leur poids à tous pour faire changer les choses ne les effraie pas, ils savent qu’ils sont capables, qu’ils doivent agir maintenant pour sauver le pays. On ne peut plus laisser des mercenaires occuper notre territoire sans résistance. La première chose qu’ils ont eu à faire, c’est d’enterrer leur hache de guerre, aujourd’hui, Dologuelé échange à la bonne franquette avec Martin Ziguelé, Ziguelé avec François Bozizé. Chacun met la main à la pâte. Ils ont décidé que les choses doivent changer. Il est temps que le peuple centrafricain puisse accède à la paix et aux progrès, nous sommes à la traine, par rapport aux pays qui nous entourent, ça ne peut plus durer.

L’appel du devoir…

L’équipe du tournant crucial qui s’annonce en Centrafrique est à pied d’œuvre. Les lignes bougent. Le 12 aout 2020, à l’occasion de l’ouverture du deuxième congrès de l’URCA, le président du MLPC a fait discours  à demi-mots, sans langue de bois, un discours direct, cordial et franc. Une sorte d’appel du devoir. L’heure a sonné. « M. le président de l’URCA, Anicet Georges Dologuelé, très cher frère, M l’ancien président de la République, François Bozizé Yangouvonda… ce matin, le secrétariat général du MLPC m’a donné un discours pour le deuxième congrès de l’URCA, mais je leur ai dit que lorsqu’on va voir son frère, on ne prépare pas un discours, on laisse son cœur parler ». Un tournant crucial s’annonce en Centrafrique. « Il faut avoir le courage politique de faire bouger les lignes, comme Barthélémy Boganda l’a fait », insiste Martin Ziguelé. « Madame Pouzère m’a arraché le verbe de la bouche. Il y a un proverbe de chez nous qui dit « si tu es aveugle, tu n’es pas sourd, si tu es sourd, tu n’es pas aveugle ». Donc, au regard de l’histoire, au regard du parcours politique et historique de notre pays, ce qui est important, c’est l’avenir. C’est d’une équipe nationale qu’il faut parler. Aujourd’hui, 12 août 2020,de notre pays. Mais quel tableau nous avons en face ? C’est un pays dont la population a été décimée, un pays dont le pouvoir d’achat de la population a été divisé en deux. L’espérance de vie a baissé à 54 ans et, nous sommes, 184 ème, notre pays est presque dans les trois derniers pays du monde en matière de performance économique. Lorsque vous vous retrouvez devant un tel tableau, est-ce que vous êtes fiers de vous  regarder dans le miroir ? Il faut aller vers l’autre, pour discuter, réfléchir pour fonctionner comme une équipe nationale pour que notre pays obtienne un jour ce que certains de ses fils attendent ». « Nous devons réfléchir à la constitution de l’équipe qui peut permettre à ce pays d’avoir des raisons d’espérer. Nous avons tous été au pouvoir à un moment donné, ou nous aspirons à venir au pouvoir demain. Qu’est-ce que nous offrirons demain à nos compatriotes ? Il me semble que c’est ensemble que nous allons reconstruire notre pays ». « Nous devons nous retrouver autour des valeurs du patriotisme, chacun dans son métier. Aujourd’hui, nous n’avons pas de pays, nous envahis par des hordes de rebelles lourdement armés(…). Nous sommes en train de voir se déliter notre pays. Nous avons une responsabilité  historique de sauver notre pays, il faut une nouvelle page pour la RCA »

Valence Doudane

Bozizé, Dologuelé, Ziguelé, Meckassoua, Tiangaye, Mahamat Kamoun, Nguendet, Bokassa, Mme Pouzère, Jean Serge Bokassa, Mboli-Goumba et les autres leaders de l’opposition veulent reconstruire ensemble la RCA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close