Bozizé : Serein, humble et imperturbable pour la reconquête du pouvoir

Depuis que l’ancien Président de la République, François Bozizé est rentré au pays, il se passe des choses, tout le monde vient à lui. Sa « garde rapprochée» est constituée, de compagnons de longue date, de fidèles de son parti, de son fils Francis Bozizé, d’anciens ministres et de militaires restés à son service. François Bozizé avance, malgré les chausse-trappes de ses adversaires, dans cette bataille pour la reconquête de ce fauteuil qu’il a perdu en 2013. Les « tirs » sifflent de partout, certains s’étonnent de son endurance et de son humilité. Le Président- Fondateur du KNK avance, sûr de lui, l’air de rien. Il a repris sa place dans le landernau politique centrafricain, partout où il va, Bozizé découvre le  même engouement. Il écoute ses plus proches, qui sont à peine une brochette. La bonne volonté est là, il sent le désir, il ne veut plus reculer. Le danger est encore là, son pays est menacé par ces hordes d’étrangers qui terrorisent les populations et qui font « chanter » le gouvernement. François Bozizé sait que la RCA peut être sauver. Il sent la vague. Michel Djotodia, de passage à Bangui, avait tenu à rendre visite, à son cher «Grand frère», mais il en a été empêché. Cette intention de son tombeur, donne un aperçu de tout le bien que les gens pensent de François Bozizé. Il n’est plus question pour lui d’attendre, il a été investi par son parti, comme candidat à l’élection présidentielle de décembre 2020. A cinq mois de cette échéance qui s’apparente à son dernier combat, celui de son baroud d’honneur, François Bozizé tient bon la barre du KNK, avec un seul cap, celui de son retour au pouvoir. Pour une RCA où il ferait bon vivre. Un pays où chacun trouvera son compte et n’aura plus à s’inquiéter pour sa sécurité. Révélations !

Il a connu l’exil, c’est très formateur. Aujourd’hui, lorsqu’il pense au pouvoir, il avoue à ses proches que c’est pour réparer ce qui n’a pas été bien fait. L’exil répare les maux. Il permet de se projeter dans l’avenir, et de voir le réel en vrai, sans miroir grossissant. A Kampala, capitale de l’Ouganda, l’ancien Président de la République a beaucoup réfléchi sur son pays, sur ce qui n’a pas marché pendant son règne, sur ce qu’il doit rattraper, sur les erreurs à ne plus commettre, sur les moments difficiles qu’il a connus et sur lui-même. Il a pu faire le tri de ses amis, les vrais. Ceux qui sont restés en contact avec lui, ceux qui tout au long de sa traversée du désert, ont su lui réconforter le moral et lui sont venus en aide. Et surtout, ceux qui lui rappelaient, qu’il y avait encore de l’espoir, que rien n’était perdu.

 Lorsque le Président François Bozizé parle de son avenir à ses proches, il les rassure sur ses intentions. Le Président- Fondateur du KNK veut aller de l’avant, et tourner le dos au passé. Il a fait le bilan de ses années de pouvoir, il a eu six ans pour le faire. Beaucoup de proches l’ont trahi. Certains de ses hommes sont aujourd’hui auprès de son ancien Premier ministre, Faustin-Archange Touadera. François Bozizé pense au fauteuil qu’on lui a pris en 2013 et qu’il compte reprendre, à la régulière, à la présidentielle de décembre 2020. Pour ce coup-là, il est très bien entouré. Il tient une équipe très énergique, prête pour le combat. Le retour de l’ancien président a rallumé les lampions de son parti. Des militants qu’on ne voyait plus, sont revenus, le président est là. Ceux qui s’étaient barrés, qui ont voulu être à la mangeoire avec Touadera, ont renforcé les troupes. Le KNK est prêt pour la reconquête du pouvoir. Avec Bozizé. La mission de confiance, c’est Bertin Béa, l’ancien SG, devenu vice-président du parti, son fils Francis, Jean-Eudes Teya, le nouveau gardien du « Temple KNK »et Christian Gueneben, son directeur de campagne qui l’assurent. Bertin Béa a tenu le parti en son absence. Il a même été, l’objet de toutes les rumeurs, sous Catherine Samba-Panza. Mais il n’a jamais cédé. Il pouvait aller ailleurs, il ne l’a jamais fait. Entre François Bozizé et ce petit cercle, ça se passe à la bonne franquette.

Quel homme est-il devenu ?

Connaître ce qu’est devenu l’ancien Président de la République, François Bozizé Yangouvounda, peut beaucoup aider. L’homme qui est revenu en Centrafrique en décembre 2019, a faussé tous les pronostics. François Bozizé, n’en veut strictement à personne. Il est temps de sortir du trompe-l’œil que représentent tous ces clichés qu’on s’emploie à lui coller sur la peau. Ce ne sont que des histoires, comme certains adversaires en servent. La RCA ne va pas bien, à cause de ce qui s’est passé en 2013. Le pays est entre les mains de ces hordes de mercenaires qui sont entrées sur notre territoire. Les Centrafricains veulent compter sur François Bozizé, ils veulent croire que demain sera meilleur. Ils ne dorment pas, ils se parlent, ils savent ce qu’ils veulent. Mais il faut maintenant passer par les élections. Le peuple devra indiquer sa préférence. Cette fois-ci, Bozizé veut faire tout ce que son peuple attend de lui. C’est un baroud d’honneur. Bozizé est un homme de parole, il fait preuve de tolérance. Il prend tout son temps à écouter ce peuple qui le ramènera au pouvoir. Depuis qu’il est rentré, la vague est telle qu’elle a tout chamboulé. La colère et le désarroi du peuple face à ce qu’est devenu le pays, ne font que renforcer l’idée d’un nouveau départ. François Bozizé sait que son retour dérange, des calculs ont été faussés. Il ne veut pas trouver des boucs émissaires. Ses adversaires n’attendent qu’un faux-pas pour le nuire. Il est vigilant. Aussi vigilant qu’un «renard». Bozizé sait aussi que tous ceux qui font des promesses peuvent changer d’avis, il a des idées précises sur sa candidature à la présidentielle. Il joue de sa seule qualité: l’humilité. Il aime son pays, il a une énergie formidable, il sort de loin. Bozizé est tout le contraire de ces candidats qui s’y voient déjà. Aujourd’hui, le paysage politique centrafricain s’est’emballé à l’idée de son retour aux affaires. Le pays est suspendu à l’élection présidentielle. Le maître du jeu est là. Les belles paroles, ne suffisent plus, on ne peut plus tromper personne. On s’est mis à le déranger, des militaires ont fait le guet aux alentours de sa résidence à Sassarra, au Nord de Bangui, parce qu’on a la trouille.

A cinq mois de l’élection présidentielle, de nombreuses personnes considèrent qu’il a de forte chances d’être élu. L’issue du derby présidentiel se dessine déjà. Les Centrafricains ne supportent pas le bradage des richesses nationales, et tous ces risques que l’on fait courir aux populations de l’arrière-pays. Le pouvoir est fébrile, au MCU, on surnage péniblement. C’est l’incertitude. Si Bozizé l’emporte, ils sont cuits ! Les leaders politiques ont montré, à l’unisson leur adhésion au retour de François Bozizé. Ils étaient tous réunis autour de lui au siège du KNK, pour lui souhaiter, «Bon retour au pays». Et le soutenir. Le gotha politique centrafricain est bien conscient des enjeux, le pays en appelle à leur prise de conscience. C’était un peu l’errance avant le retour de Bozizé.

Les difficultés qu’a connues l’ancien Président de la République ont finalement servi à bâtir son socle. Les cabales contre lui sont ridicules et grotesques. Ceux qui l’accusent de préparer un passage en force, payent le mensonge. Ils ont très peu de soutiens, contrairement à Bozizé qui était absent et qui n’est pas aux affaires. Les Centrafricains vont livrer leur sentence dans cinq mois exactement. Bozizé qui s’est rendu à la cathédrale de Bangui, quelques heures après son retour au bercail, a déjà pardonné à tout le monde. Il veut regarder devant. C’est l’essentiel. La parole est au peuple. L’élection présidentielle servira à désavouer publiquement, l’occupant du fauteuil présidentiel qui est obsédé par sa réélection, d’après des proches de Bozizé.

Maurice Délévoye

Cette photo rend présent à l’esprit, ce qui fait la grandeur de cet homme : son humilité et sa sérénité, elle explique également, pourquoi, même ceux qui l’ont combattu, estiment aujourd’hui, que François Bozizé est la solution au problème centrafricain...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close